Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Forêts > Dossiers thématiques > Eléments de politique forestière > Gestion durable

Gestion durable

Vers le niveau supérieur

"La gestion durable signifie :
La gérance et l'utilisation des forêts et des terrains boisés, d'une manière et à une intensité telles qu'elles maintiennent

  • leur diversité biologique,
  • leur productivité,
  • leur capacité de régénération,
  • leur vitalité,
  • et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques,économiques et sociales pertinentes, aux niveaux local, national et mondial; et qu'elles ne causent pas de préjudice à d'autres écosystèmes."

(Helsinki, Résolution H1)

Gestion durable

Critères
La gestion durable est caractérisée par un nombre de critères qui traduisent la capacité des forêts de fournir les biens et services que la société s'attend d'elles, notamment ceux résultant des fonctions forestières. La fonction de production, la fonction de protection et la fonction sociale sont plus amplement développées à la suite de ce chapitre.

Compte tenu de la multifonctionalité des forêts, qui est expressément reconnue par la résolution H1 de Helsinki, les critères de la gestion durable peuvent être groupés comme suit:

1. critères économiques

  • production de bois
    • produits non ligneux

    2. critères écologiques

  • protection respectivement régularisation du milieu naturel
    - sol : lutte contre l'érosion torrentielle et éolienne, fertilité
    - eau : infiltration et retenue, réduction des ruissellements superficiels et des inondations
    - diversité biologique : flore/faune, biotopes, station, microclimat
    • contribution aux cycles écologiques mondiaux
      - source d'oxygène
      - fixation de carbone
      - valorisation énergétique des bois (contribution aux économies des carburants fossiles)
      - effets compensatoires sur le climat

    3. critères sociaux

  • structuration du paysage
    • récréation
    • valeur historique et culturelle lieu de travail

    La forêt étant un écosystème varié et variable, il y a interaction et interférence entre ses différentes fonctions, de même qu'entre les différents critères de la gestion durable. En principe, il est attribué aux fonctions forestières la même valeur, la même pondération. Toutefois, dans le cas précis d'une forêt donnée, l'accent peut être mis sur telle ou telle fonction. Cette distinction devient nécessaire du fait que toutes les forêts n'ont pas à assumer toutes les fonctions dans la même mesure.

    Le développement inconsidéré d'une fonction peut porter préjudice à l'autre ou la rendre impossible, voire causer des dégâts irréversibles. Cette éventualité peut se produire d'autant plus que, dans une large mesure, le propriétaire décide de l'usage de sa forêt et des produits qu'il y entend récolter. Et très souvent, cet usage et ces produits diffèrent grandement de ce que la population ou certains mouvements s'attendent de la forêt. En effet, il y a d'une part les prestations qui rapportent au propriétaire et d'autre part les prestations dont profite le public et qui sont tolérées par le propriétaire ou qui constituent même une charge pour lui.

    Principes
    Le concept d'une gestion durable doit fournir un instrument permettant de mettre la forêt, ou de la conserver, dans un état tel qu'elle soit en mesure d'assumer de façon optimale ses fonctions économiques, écologiques et sociales, actuellement et dans le futur. Cet instrument se base sur un certain nombre de principes établissant d'une part les pratiques forestières requises et d'autre part les stratégies politiques nécessaires à leur mise en oeuvre.

    Dans le cadre des pratiques forestières, il s'agit de :

    1. conserver la surface forestière

    2. veiller à l'entretien et à la régénération des peuplements, tout en tenant compte de leur diversité biologique et de leur stabilité

    • mode de régénération
    • choix des essences structuration horizontale et verticale des peuplements
    • lisière

    3. produire du bois de haute qualité, permettant des usages à long terme, tout en limitant l'usage d'engrais et de pesticides et en renonçant à des plantations monoclonales

    4. appliquer une exploitation ménageant l'environnement naturel

    • implantation de la voirie forestière dans le paysage
    • méthode de récolte et de débardage du bois
    • accueil du public en forêt
    • densité du gibier


    Haut de page

    Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact