Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Forêts > Dossiers thématiques > Forêt et climat > La recherche climatique

La recherche climatique

Vers le niveau supérieur

Mode de travail de la recherche climatique

Les modèles climatiques qui incluent les processus dépendant de la nature de la couverture des sols sont de bons instruments de recherche pour explorer les mécanismes du climat impliqués dans l'interaction entre les surfaces terrestres et l'atmosphère. En se basant sur les principes physiques fondamentaux, les chercheurs calculent les échanges d’énergie entre les compartiments de la Terre et les mouvements de l’atmosphère et des océans.

Pour les périodes les plus anciennes, l’analyse géologique ou sédimentaire, continentale ou océanique, permet de reconstituer l’intensité de l’érosion, le niveau de la mer, les caractéristiques de la végétation de l’époque.

Pour des périodes plus récentes, on étudie les sols, les glaces, les sédiments lacustres et ce qu’ils ont piégé en particulier : poussières, pollens, les dépôts coralliens, les cernes des arbres donnent des indications sur les conditions ambiantes: température de l’eau de mer, de l’air et pluviométrie.

Le climatologue établit des mesures à long terme et à l’échelle planétaire cherchant à dégager des valeurs de référence.

Capacité des différentes sources de données à remonter dans le temps graph6.gif

Les sources du savoir des chercheurs

L’étude du climat repose sur les données (observations ou mesures) réalisées dans un réseau d’environ 9000 stations météorologiques, qui prennent au moins deux fois par jour, les paramètres de base de l’atmosphère:

  • température,
  • précipitations,
  • pression atmosphérique,
  • hygrométrie,
  • direction et force du vent,
  • ensoleillement.

Les données obtenues sont ensuite collectées, centralisées et analysées. Un des objectifs principaux de cette analyse est la prévision météorologique, dont l’outil le plus connu est la carte météorologique.



Importance de la forêt pour la recherche sur le changement climatique

Chaque association forestière est liée à un type de climat particulier. Les forêts sont liées par une interaction réciproque aux changements climatiques et leur gestion ou leur destruction aura un impact significatif sur l'évolution du réchauffement de la planète au XXIe siècle. Cette répartition géographique des climats et de la végétation y associée apporte la preuve des besoins spécifiques de chaque arbre.  Les recherches scientifiques sur les pollens émis par les plantes des forêts et piégés dans les sédiments offrent la possibilité aux chercheurs de retrouver les associations végétales caractéristiques de la période climatique au moment de leur enfouissement. Un des objets de recherche comprend aussi l’analyse des anneaux d’un tronc d’arbre qui permettent de remonter dans certains cas jusqu’à 10 000 ans en arrière.

La transpiration végétale des massifs boisés et des haies influence tous les facteurs du climat et s’oppose aux changements climatiques. Le résultat de l’action des différentes strates formées par la végétation herbacée ou les couronnes des arbres et arbustes est la création, à l'intérieur de la forêt, d'un climat beaucoup plus stable : l’hygrométrie est plus régulière, le taux de gaz carbonique est constant et donc la photosynthèse plus soutenue. La fonction chlorophyllienne d’un hectare de futaie fixe chaque année 6 à 10 tonnes de carbone et libère dans le même temps 12 à 20 tonnes d'oxygène. Les forêts en croissance sont un excellent outil pour rééquilibrer le milieu en oxygène.

Les variations climatiques enregistrées à l'extérieur se retrouvent atténuées et décalées dans le temps à l'intérieur de la forêt.



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact