Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Forêts > Dossiers thématiques > Forêt et climat > Conséquences probables du changement climatique sur la sylviculture

Conséquences probables du changement climatique sur la sylviculture

Vers le niveau supérieur

Les différentes possibilités qui peuvent se présenter à la sylviculture

Dans la perspective d'un réchauffement de la planète, les plans climatiques d'aménagement durable des forêts devraient tenir compte de l'agencement du climat forestier et de la gestion des gaz à effet de serre. Les décisions au niveau de l'unité opérationnelle pourraient porter sur : des choix d’essences variées, des modifications du terrain, la conservation du patrimoine biologique, le renforcement des stratégies de conservation et l’incorporation de nouvelles technologies et disciplines telles  que la génétique fondamentale et la physiologie des arbres – qui permettraient de créer des conditions favorables à la régénération et à la protection des écosystèmes.

L’établissement, dans et à proximité des forêts, de stations météorologiques permettrait de déterminer les différences entre les variations du climat en forêt et en terrain découvert. La répartition des plantations et l'agroforesterie devraient permettre d'avoir plus de prise sur le climat en créant des forêts dans l'optique de l'évolution future du climat tout en prenant en considération les facteurs de productivité, de sécurité, d’économie et d’écologie.

Le coût de la restauration des écosystèmes risque d'être prohibitif par rapport à celui de la mise en place accélérée de techniques d'adaptation nouvelles, de l'introduction de nouvelles essences et de la modification des stations.



Comment la capacité de stockage de carbone peut-elle être augmentée dans les forêts ?

L’aménagement des forêts à long terme permet de fixer le CO2 atmosphérique excédentaire, à condition de conserver ensuite le bois produit.

Les activités sylvicoles qui accroissent la productivité des écosystèmes forestiers, comme les éclaircies pratiquées en temps voulu, peuvent accroître jusqu'à un certain point la quantité de carbone stockée dans les forêts.

Les pratiques d'exploitation forestière traditionnelles peuvent endommager gravement le peuplement résiduel, puisque jusqu'à 50 pour cent des arbres laissés en place sont abîmés ou meurent et le carbone emmagasiné est relâché partiellement dans l’atmosphère par la décomposition. Le carbone peut être durablement stocké dans les forêts en utilisant des pratiques de gestion améliorées comme les techniques d'exploitation à impact limité qui permettent de réduire de 50 pour cent ces dégâts.

On comprend pourquoi il est important de réduire le déboisement de grandes superficies, particulièrement dans les forêts tropicales, qui a un effet plus immédiat sur les niveaux globaux de CO atmosphérique que les mesures de boisement/reboisement.



Les forêts non cultivées stockent-elles plus de CO2 qu’une forêt exploitée conventionnellement ?

Bien qu’aucun comparatif direct n’a été mené entre les deux types de forêts qui permettraient de tirer des conclusions objectives, une partie de la communauté scientifique pense que les forêts non cultivées ont une influence plus marquée sur le cycle de carbone.

Des études ont été menées en Sibérie et ont conclu que les forêts non cultivées influencent plus fortement le cycle de carbone. Par contre, les forêts cultivées conventionnellement présentent l’avantage d’adapter leur écosystème plus facilement aux changements climatiques. Bien que les systèmes forestiers extensifs aient un potentiel de stockage supérieur aux plantations à croissance rapide, cela reste inintéressant pour les projets à court terme.

Il est avant tout important que les forêts ne soient pas remplacées par d’autres types d’ordonnancements du territoire.



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact