Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Energies renouvelables > > L'énergie solaire > L'utilisation active de l'énergie solaire

L'utilisation active de l'énergie solaire

Vers le niveau supérieur

On parle d'utilisation active de l'énergie solaire, lorsque celle-ci est captée par des moyens techniques, tels les collecteurs solaires thermiques ou les installations photovoltaïques.

Les collecteurs thermiques (comme source de production d'eau chaude sanitaire et d'appoint pour le chauffage)

Le soleil réchauffe l'eau dans les collecteurs. La chaleur solaire qui n'est pas consommée immédiatement sera stockée dans un réservoir solaire. En été, les besoins d'eau chaude peuvent être couverts intégralement à l'aide d'une installation de collecteurs thermiques, en hiver par contre l'eau préchauffée par l'énergie solaire doit être portée à température à l'aide d'un système de chauffage complémentaire.

Le bon fonctionnement des collecteurs thermiques est soumis aux conditions suivantes :

  • orientation sud avec des déviations possibles jusqu'au sud-ouest / sud-est ;
  • inclinaison : 30 - 45° par rapport à l'horizontale.

Il existe différents types de collecteurs solaires thermiques :

  1. Avec les collecteurs plats vitrés, on peut atteindre des températures nécessaires à la production d'eau chaude et aux besoins de chauffage. Il s'agit de collecteurs à très haut rendement dont l'absorbeur, qui capte l'énergie, est logé dans un cadre isolé thermiquement et qui est par ailleurs muni d'une couverture transparente.
  2. Les collecteurs tubulaires sous vide présentent des rendements encore plus élevés. Ici les lamelles de l'absorbeur se trouvent dans des tubes de verre sous vide. De cette manière, les pertes de chaleur sont quasiment inexistantes. Ces collecteurs servent plus particulièrement à appuyer le système de chauffage en hiver.

Sur une année, environ la moitié de la consommation énergétique pour la production d'eau chaude sanitaire et 5 à 15% des besoins d'énergie de chauffage peuvent être économisés. Si l'on utilise l'énergie solaire pour appuyer le chauffage, les radiateurs respectivement le circuit de chauffage doivent être conçus pour un fonctionnement à basse température (température de départ 45 - 50°C).

Il devrait aller de soi que des collecteurs thermiques fassent partie de toute nouvelle construction. La plupart des bâtiments existants peuvent également être équipés de cette technologie.

La production d'électricité à partir de l'énergie solaire

Dans le cas de la photovoltaïque, la lumière du soleil est transformée directement en énergie électrique dans les cellules solaires (mono- ou polycristallines) – des éléments semi-conducteurs sur base de silicium. Le courant continu ainsi produit est transformé en courant alternatif via des onduleurs. Etant donné que la performance dépend avant tout de l'intensité de la lumière et de la surface, les cellules solaires sont mises en série pour former des modules, ce qui permet d’atteindre des puissances plus élevées. Un tel module se compose normalement de 20 à 40 cellules solaires. Les installations photovoltaïques ont une espérance de vie minimale de 20 à 25 ans.

L'aspect extérieur d'une maison peut être influencé positivement par les modules solaires : ceux-ci peuvent être placés sur la toiture, intégrés dans la façade ou encore servir de protection solaire.

Pour ce qui est de l’orientation des capteurs photovoltaïques, les consignes valables pour les capteurs thermiques sont applicables.Leur inclinaison par contre devrait se situer entre 20 et 40° par rapport à l’horizontale.Les installations photovoltaïques pour les bâtiments nouveaux et existants sont généralement raccordées au réseau. Le courant produit à partir de l'énergie solaire est donc injecté dans le réseau.

Voilà pourquoi l'État garantit, à côté de l'aide financière pour une installation, une prime d'encouragement écologique pour l’énergie produite. Par le biais d'un système à double compteur on détermine d'une part la production et d’autre part la consommation. Étant donné que l’on valorise ainsi l’intégralité de l’électricité produite, on garantit un approvisionnement en énergie électrique écologique et durable.

En ce qui concerne le coût d'une telle installation, un subside adéquat devrait permettre de rendre cette technique économiquement compétitive à moyen terme.

A propos: une installation d'une puissance d’1 kW avec une surface du capteur de 10 m2 évite les émissions d’environ 700 kg de CO2 par an !



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact