Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Air/Bruit > Dossiers thématiques > Les polluants atmosphériques > Oxydes de soufre (SO2 , SO3)

Oxydes de soufre (SO2 , SO3)

Vers le niveau supérieur

Exprimés généralement en équivalent SO2 ou dioxyde de soufre

Origine : SO2 est un polluant qui provient principalement de la combustion du charbon et/ou du mazout ayant une certaine teneur en soufre. Lors de la combustion, ces impuretés soufrées sont oxydées en dioxyde de soufre. Ce polluant gazeux est rejeté par des sources fixes (centrales thermiques, fours industriels, chaufferies urbaines), utilisant des combustibles ou encore par de multiples petites sources (véhicules à moteur Diesel). Les émissions de dioxyde de soufre sont en nette diminution dans toute l'Union européenne depuis une vingtaine d'années. La baisse sensible de la consommation de combustibles fossiles et la réglementation réduisant le taux de soufre dans les combustibles ont largement contribué à cette chute des rejets polluants en SO2.

Santé humaine et valeurs guides de l'OMS: il est attribué au SO2 un effet d'irritation des voies respiratoires après 10 minutes à partir d'une dose de 1000 µg/m³ conduisant à la valeur guide OMS de 500 µg/m³ en incluant une marge de sécurité. L'exposition des humains durant 24 heures à de l'air ambiant chargé en SO2 est à limiter à une valeur maximale tolérable de 125 µg/m³ (des effets irritants se faisant sentir à partir de 250 µg/m³). Pour une période longue, basée sur un an, le niveau annuel tolérable en SO2 à ne pas dépasser est de 50 µg/m³.

Influence sur les écosytèmes : SO2 est oxydé en partie en SO3. Lors de périodes de pluie on retrouve un mélange d'acide sulfureux (H2SO3) et d'acide sulfurique (H2SO4). Ces acides font partie des pluies acides et conduisent à l'acidification des sols et des lacs. Elle est une des causes du dépérissement forestier en favorisant le lessivage des substances nutritives.

Normes de qualité relatives à la teneur maximale admissible du SO2 dans l'air ambiant, en application actuellement: 

Directive 1999/30/CE du Conseil du 22 avril 1999 relative à la fixation de valeurs limites pour l'anhydride sulfureux, ...., reprise dans le règlement grand-ducal du 24 juillet 2000.
PROTECTION DE LA SANTÉ HUMAINE
Valeur limite :
350 µg/m³(293 K, 101.3 kPa)
Période à considérer pour le calcul de la moyenne :
1 heure
Date à partir de laquelle la valeur limite doit être respectée :
1.1.2005
Nombre de dépassements tolérés de la valeur limite :
24
Valeur limite + marge de tolérance en 2003 :
410 µg/m³ (293 K, 101.3 kPa)
Valeur limite :
125 µg/m³(293 K, 101.3 kPa)
Période à considérer pour le calcul de la moyenne :
24 heures
Date à partir de laquelle la valeur limite doit être respectée :
1.1.2005
Nombre de dépassements tolérés de la valeur limite :
3
PROTECTION DES ÉCOSYSTÈMES
Valeur limite :
20 µg/m³(293 K, 101.3 kPa)
Période à considérer pour le calcul de la moyenne :
moyenne annuelle et moyenne hiver (1/10 – 31/3)
Date à partir de laquelle la valeur limite doit être respectée :
19.7.2001

Actuellement on peut affirmer clairement que pour le polluant SO2, le respect des 3 normes de qualité de l'air est assuré durablement depuis 1992. Ce polluant est un des premiers qui a été réglementé par un ensemble de dispositions afin de limiter la libération massive de ce gaz dans l'atmosphère (soit en réglementant les teneurs en soufre des combustibles, soit en limitant sensiblement les teneurs en dioxyde de soufre dans les gaz à l'émission en provenance de grandes installations industrielles).

Les mesurages des niveaux en SO2 dans l'air ambiant au Grand-Duché de Luxembourg.  



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact