Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Air/Bruit > Dossiers thématiques > Pollution de l'air et l'impact sur l'environnement à différentes échelles

Pollution de l'air et l'impact sur l'environnement à différentes échelles

Vers le niveau supérieur

L’air est le premier élément nécessaire à la vie pour les êtres humains.

L’air circule à raison de 8000 (repos) à 15 000 litres (marche) par jour dans nos poumons, sans que nous puissions choisir sa qualité. Pour garantir un bon cadre de vie, il faut vérifier si la protection de la santé humaine est assurée d’où la nécessité de contrôler la qualité de l’air.

La pollution de l’air est un problème majeur de santé environnementale. Les polluants ont pour origine des sources d’émission de poussières, de gaz, d’aérosols (dispersion en particules très fines d’un liquide dans un gaz) et de fumées. Les substances polluantes présentes dans l’air ambiant peuvent attaquer les poumons et le système respiratoire des organismes vivants.

Des retombées de polluants particulaires sous forme de poussières qui se sédimentent peuvent se déposer dans notre environnement direct et contaminer les aliments et l’eau en causant des problèmes d’ordre sanitaire.

Les gaz produits par les véhicules, les fumées des usines, la combustion fossile et l'évaporation des solvants et la libération d'hydrocarbures sont les principales sources qui sont à l'origine de la pollution de l'air. La pollution de l'air a des effets variés sur la santé et l'environnement et se manifeste à différents niveaux géographiques.

L'échelle mondiale concerne les phénomènes susceptibles déaffecter l'équilibre de l'écosystème Terre dans son ensemble.

  • La destruction de la couche d'ozone due essentiellement à l'action de certains composés halogénés libérés par les activités humaines réduit le pouvoir filtrant de la couche d'ozone stratosphérique (19-30 km d'altitude). L'accroissement du rayonnement UV-B résultant de cet appauvrissement représente une menace réelle pour la santé (cancers de la peau) et l'environnement.
  • L'augmentation de l'effet de serre lié à la production excessive de gaz de combustion (CO2) entraînera des changements climatiques significatifs (élévation de la température du globe et modifications climatiques lourdes de conséquences pour la vie terrestre).

L'échelle régionale rassemble des pollutions dont les effets peuvent être sensibles sur des centaines de kilomètres.

  • La pollution acide (ou pluies acides) est liée aux polluants acides émis par les activités humaines qui retombent sous forme de retombées sèches ou humides. Elles ont des effets sur les matériaux, les écosystèmes forestiers et les écosystèmes d'eau douce.
  • La pollution photochimique (ou pollution photo-oxydante) est un ensemble de phénomènes complexes qui conduisent à la formation d'ozone et d'autres composés oxydants à partir de polluants primaires (appelés précurseurs): oxydes d'azote et composés organiques volatils (COV). L'énergie apportée par le rayonnement Ultra Violet (UV) solaire entretient la formation de l'ozone troposphérique. Ces phénomènes ont lieu dans les couches d'air proche du sol et dans la troposphère libre. L'ozone formé à ce niveau est qualifié de "mauvais ozone" en raison de ses effets néfastes sur la santé humaine et sur les végétaux. L'ozone de la stratosphère, au contraire est qualifié de "bon ozone" puisqu'il nous protège du rayonnement UV solaire.

L'échelle locale réunit des pollutions de proximité; ayant un impact direct sur l'air respiré. Ozone, dioxyde de soufre et particules en suspension, plomb, dioxyde d'azote et monoxyde de carbone, sont autant de substances responsables d'une dégradation de la qualité de l'air. Les polluants sont émis par les transports, les établissements industriels, ou encore les installations de chauffage.



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact