Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Air/Bruit > Dossiers thématiques > Inventaires nationaux des rejets atmosphériques

Inventaires nationaux des rejets atmosphériques

Vers le niveau supérieur
La dissipation de substances polluantes dans les milieux naturels est à l'origine de divers effets nocifs sur les écosystèmes. Ces substances sont souvent nuisibles ou même toxiques pour les espèces vivant dans les milieux naturels concernés. La surveillance et la réduction de cette pollution présuppose la quantification des charges polluante qui résultent des dépots de ces rejets polluants.

L'objectif principal des inventaires d'émission est la quantification des rejets de substances polluantes surtout dans l'air et dans l'eau. Les inventaires renseignent sur les masses de substances nocives émises sur le territoire du Luxembourg pendant une année. Jusqu'ici il n'existe au Luxembourg pas encore d'inventaires couvrant une période plus courte qu'une année ou bien une entité géographique plus restreinte que le territoire luxembourgeois entier.

Pour la pollution atmosphérique, il existe des inventaires d'émission couvrant un nombre plus ou moins important de polluants. Il s'agit de l'inventaire basée sur la méthode CORINAIR (établie dans le contexte de la Convention de Genève de 1979 sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance), et de l'inventaire EPER (créé dans le contexte de la directive PRIP de 1996).

Les inventaires d'émissions atmosphériques indiquent les quantités de polluants émis par différentes sources émettrices. Parmi les grands groupes émetteurs, on trouve surtout les transports routiers et aériens, les industries ainsi que les installations de combustion plus petites des secteurs résidentiel et commercial. Parmi les polluants visés, on peut mentionner le dioxyde de soufre (SO2 ), les oxydes d'azote (NOX), les composés organiques volatils (COV), le monoxyde de carbone (CO), le méthane(CH4), le protoxyde d'azote (N2O) et l'ammoniac (NH3). Les émissions de métaux lourds et de polluants organiques persistants (POP) ont également suscité un intérêt croissant au cours des dernières années, ce qui a également rendu nécessaire leur inclusion dans les inventaires.

 



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact