Le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg

Portail de l'Environnement

URL: http://www.environnement.public.lu/actualites/2015/10/27_eau/index.html

Retour vers la page d'origine

Nouvelles zones de protection de l’eau

Nouvelles zones de protection de l’eau

Vers le niveau supérieur

Mir brauchen all Drëps !


Les nouvelles zones de protection


Le 27 octobre 2015, la Ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, le secrétaire d’Etat au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, et l’Administration de la gestion de l’eau ont présenté lors d’une conférence de presse les sept nouveaux projets de zones de protection autour des captages d’eau souterraine.
Afin de protéger l’eau souterraine, le Gouvernement en Conseil du 9 octobre 2015 a adopté sept nouveaux avant-projets de règlements grand-ducaux délimitant des zones de protection autour des captages de source d’eau souterraine servant de ressource à la production d’eau destinée à la consommation humaine. Les sept projets de règlements grand-ducaux concernent les sources suivantes:

  • Schiessentuempel et Haerebour (AC Waldbillig et AC Vallée de l’Ernz)
  • Meelerbur (AC Berdorf)
  • Weilerbach (AC Berdorf)
  • Dreiburen, Débicht et Laangegronn (AC Mersch, AC Fischbach, AC Larochette et AC Lintgen)
  • Weierchen (AC Redange-sur-Attert)
  • Siweburen et Katzebur (AC Ville de Luxembourg, AC Strassen et AC Walferdange)
  • Lampbur, Lampicht, auf Sietzen et Giedgendall (AC Betzdorf et AC Flaxweiler)


L’eau souterraine, une ressource à protéger


Les eaux souterraines sont essentielles pour l’alimentation en eau potable au Luxembourg, étant donné que la moitié de l’eau potable provient de l’eau souterraine. La ressource est surtout présente dans le Gutland, notamment dans le grès du Luxembourg (« Lëtzebuerger Sandsteen »). Au cours de son déplacement au travers de la roche, l’eau souterraine est filtrée et s’enrichit en minéraux. Néanmoins, l’eau souterraine possède une mémoire longue, c’est-à-dire qu’une contamination de l’eau souterraine peut persister pendant une dizaine d’années, voire être irréversible selon l’envergure de la pollution. Il est donc impératif de protéger cette ressource et d’éviter qu’elle ne soit contaminée.


Garantir la sécurité d’approvisionnement en eau potable


En raison de la croissance économique et démographique du Luxembourg, la demande en eau destinée à la consommation humaine ne cesse de croître. La sécurisation de l’alimentation en eau potable est ainsi un enjeu d’importance capitale. Les eaux souterraines destinées à être protégées par ces sept projets de règlement grand-ducaux sont directement ou indirectement utilisées par une grande partie de la population et certaines communes sont entièrement dépendantes de l’eau issue de captages souterrains, d’où la nécessité de protéger les sources afin de garantir une sécurité d’alimentation en eau potable pour les besoins de la population et de l’économie.


L’implication de l’Etat


Pour chaque zone de protection issue des projets de règlements grand-ducaux sera élaboré un programme de mesure, financé à 50% par le Fonds pour la gestion de l’eau. Toutes les activités pouvant avoir un impact sur la qualité de l’eau sont concernés par le programme de mesure (agriculture, sylviculture, transport, énergie, etc.). Pour ces raisons, l’Etat prévoit un soutien pour les acteurs impactés par le programme de mesure. Le Fonds pour la gestion de l’eau participera au financement de mesures. Certaines mesures obligatoires concernant le secteur agricole seront intégrées dans le programme de développement rural. De plus, le Département de l’Environnement prévoit une adaptation de la loi relative à l’eau afin que les mesures agricoles deviennent éligibles au Fonds pour la gestion de l’eau.
Des mesures volontaires ciblées visant l’amélioration de la qualité de l’eau pourront ainsi être soutenues financièrement.



pk_eau


Dernière mise à jour de cette page le 24-10-2016.
Copyright Ministère de l'Environnement

Retour vers la page d'origine