Portail de l'Environnement Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Newsletter | Liens | FAQ | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Actualités > Octobre 2007 > Al Gore et le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) ont reçu le Prix Nobel de la Paix

Al Gore et le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) ont reçu le Prix Nobel de la Paix

Vers le niveau supérieur

Communiqué de presse du Ministère de l’Environnement

Al Gore et le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) ont reçu le Prix Nobel de la Paix

Le ministre de l'Environnement Lucien Lux salue la décision du comité Nobel d'avoir décerné le prix Nobel de la paix à l'ancien vice-président américain Al Gore et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

Le prix leur est conjointement décerné «pour leurs efforts de collecte et de diffusion des connaissances sur les changements climatiques provoqués par l'homme et pour avoir posé les fondements pour les mesures nécessaires à lutter contre ces changements».

Cette décision souligne la légitimité et l'urgence d'agir face au changement climatique et représente un message fort à la communauté internationale qui se réunira dans quelques semaines à Bali pour déterminer l'ampleur de futurs engagements en vue de la réduction des gaz à effet de serre au-delà de 2012.

Le comité Nobel a ainsi récompensé la démarche politique et médiatique de M. Gore, notamment à travers son film «An inconvenient truth» et souligne l'importance et la validité du fondement scientifique des travaux du GIEC apportés au débat sur le changement climatique.

Le rôle du GIEC consiste à évaluer l'information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l'homme. Parmi ses principales conclusions, le GIEC prédit une hausse de 1,8 à 4°C de la température moyenne planétaire d'ici 2100, un réchauffement dont l'origine «très probable» est liée à l'activité humaine. La communauté scientifique internationale s'accorde à dire qu'une réduction d'au moins 50% des émissions mondiales par rapport à 1990 est nécessaire pour limiter l'augmentation de la température à 2 C, par rapport au niveau préindustriel.

La décision du comité Nobel tire également l'attention sur les liens inextricables entre les menaces climatiques et la stabilité politique et la préservation de la paix dans les années à venir.

Cette décision motive le gouvernement luxembourgeois à poursuivre ses efforts dans la lutte contre le changement climatique.



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Environnement   Aspects légaux | Contact